Toussaint

Publié le par Caroline

Il est une tradition que j'aime bien, celle d'aller sur les tombes familiales le jour de la Toussaint. En fait je n'y vais pas forcément ce jour là mais dans les jours qui précèdent ou qui suivent en fonction de mon emploi du temps (et aussi des tarifs SNCF, je déteste payer 2 fois plus cher le même service à quelques jours près).
Donc chaque année j'accompagne ma mère dans les divers cimetières de campagne où reposent nos ancêtres.
C'est un peu l'histoire familiale qui revit dans nos mémoires : ma grand mère décédée à 98 ans enterrée à coté de son mari décédé brutalement à 35 ans, la petite Louise morte de maladie à 2 ans et enterrée dans un petit cimetière éloigné car ma grand'mère veuve de fraîche date à cette époque n'avait pas l'argent nécessaire pour faire transporter le corps du bébé dans le caveau familial.
J'avoue que j'aime bien cette promenade. En principe il fait beau, la campagne est magnifique et les cimetières fleuris. Mais par dessus tout, j'adore les remarques de ma mère sur les tombes : "Ce beau chrysanthème jaune, c'est Léone, elle m'a dit au téléphone qu'elle en avait acheté un pour le caveau familial. Et ces dahlias, ce doit être Dédé, elle en a mis au jardin cette année. Tiens, ces rosiers nains, je me demande bien qui a pu les porter ? C'est pas Josiane, ils ne sont pas encore venus, etc."
Le plus drôle c'est quand il nous est impossible de retrouver  la tombe d'une grand tante enterrée depuis 50 ou 60 ans et dont toute inscription est effacée. " Il me semble que Marthe était enterrée là où alors ici " et en principe nous repartons après avoir déposé nos fleurs sur une tombe au hasard, m'efforçant de convaincre ma mère que finalement ce n'est pas si important, si les fleurs pour Marthe ont été déposées sur une autre tombe.

Commenter cet article

Isma 02/11/2006 15:12

je ne le fais jamais mais racotné comme ça, je trouve ça très poétique... et j'adore les chrysanthèmes...

Sara 02/11/2006 08:25

C'est chouette de faire ça, c'est comme un petit voyage à travers le temps.Nous, on ne le fait pas, les tombes que je connais sont en région parisienne, c'est trop loin...