Branchitude

Publié le par Caroline

Tenez-vous le pour dit : pour être branché, il faut désormais tricoter. Voici quelques temps que fleurissent les blogs de tricoteuses et les cafés-tricots. La librairie Brentano's organise tous les 15 jours un atelier café-tricot et il est possible qu'un de ces jours j'aille y effectuer pour vous un petit reportage.
Portée par la vague tricotesque, après avoir terminé un petit cardigan et le bonnet assorti (que vous verrez sur ce blog dès que j'aurai posé les boutons) je viens de commander 2 fiches tricot chez Citronille
Bien sûr, pour le prix des fiches j'aurais eu un pull tout fait (chez Tati, pas chez Rodier) mais bon, quand on vit à Paris et qu'on se veut branché, on ne va pas pleurer quelques malheureux euros pour entretenir sa branchitude. Ceci dit, vu le prix excessif des pelotes de laine dans les boutiques à la mode, je vais les commander chez Bergère de France. Branchée oui, mais pas à n'importe quel prix.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article